McLaren 570S Spider 2017


Test Drive / samedi, mars 17th, 2018

Mclaren, c’est un historique sportif, Bruce McLaren décide de construire une nouvelle voiture d’endurance fin des années 60, suite à des problèmes d’homologation, le projet est abandonné. Mr McLaren transforme dès lors le projet en l’envie de construire sa propre voiture de route. Portant le nom de OBH 500H, elle devient son véhicule personnel. Le 2 juin 1970, Bruce McLaren perd la vie sur la piste de Goodwood. Le projet de production de la voiture se voit abandonné.

En 1982, Ron Dennis, homme bien connu de la course automobile et homme d’affaire britannique lance une nouvelle marque de voiture sous le nom de McLaren Cars. De cette création naît la McLaren F1 en 1992, une voiture conçue pour la route et motorisée par un V12 BMW. 106 exemplaires seront produits et le 31 mars 1998 l’une d’entre elles, deviendra la voiture de série la plus rapide du monde avec 386,7 km/h et le record perdurera quelques années . En 2003, le nom de la marque est changé en McLaren Automotive. Cette même année, Mercedes Benz possédant 40% de McLaren, associe les 2 noms pour donner naissance à ce qui reste encore aujourd’hui l’un des plus beaux chefs d’oeuvre de l’automobile, la Mercedes-Benz SLR McLaren. Voilà un gros résumé du passé de la marque.

2011, grand retour de McLaren qui voit le développement de la marque à grande échelle avec sa MP4 12c. Une supercar alimentée par un V8 de 600ch mis au point par l’usine. Forte de ce succès commercial, la marque voit grand en sortant la P1 737ch avec une production de 380 exemplaires. Continuons sur la lancée avec le remplacement de la MP4 12c par une 650S de 650Ch. Chaque modèle est décliné en coupé ou spider.

où toutes les marques en veulent toujours plus, McLaren lui souhaite étendre sa gamme vers le bas et s’installer dans le segment où Porsche et Ferrari sont maîtres. La 570S (570ch) voit le jour. Clairement inspirée de la P1, cette 570S se place très vite en 2015 comme référence dans le monde des supercars.

Lors de sa sortie, je tombe amoureux de ses lignes. Déclinée en 3 modèles , le coupé S , la GT (Grand tourisme) et le S Spider (cabriolet) la 570 devient mon “Eleanor” me faisant presque oublier ma passion première pour Porsche.

Un matin, belle surprise dans la boîte aux lettres: une invitation à découvrir la toute nouvelle McLaren 570S Spider au salon IAA Messe Frankfurt. Cerise sur le gâteau, un essai est prévu.

350km plus-tard, me voilà reçu sur le stand McLaren où sont exposés les 3 modèles 570 et 1 720s. Elle est là, devant mes yeux, cette 570S Spider encore plus belle qu’en photos.

Après quelques formalités administratives, je me dirige vers le modèle d’essai. Explication de la boite automatique double embrayage 7 vitesses, le mécanisme du toit qui s’ouvre ou se ferme en 15 secondes. Le réglage du siège est assez compliqué quand nous n’avons pas l’habitude d’une McLaren… Bref, me voilà bien installé au volant de ce rêve à 4 roues.

Je m’amuse à regarder les tests des journalistes ou blogueurs pour voir où est la Y29 que j’ai essayé
Mais où est l’ouverture de la porte? 🙂
Console centrale tactile pour tout gérer

Go ! On démarre, je suis impressionné par la facilité de prise en main du véhicule, une sensation bizarre m’envahit, je suis au volant d’une McLaren !!! Même dans mes rêves les plus fous je n’imaginais pas ça. Quelques km dans la ville de Francfort pour la prise en main, grosse circulation, je suis au ralenti. Je monte sur l’autoroute, 120 km/h , le toit ouvert. Aucune gène du vent, c’est parfait. Niveau insonorisation, je ne suis ni dérangé par le ronronnement du moteur, ni par le bruit du vent. J’en oublierais presque être en cabriolet. J’arrive enfin sur la partie de l’autobahn illimité, je suis dépassé par une Ferrari 360 Mondena. Je regarde mon moniteur, et je vois dans ses yeux qu’il pense comme moi… clignoteur, décalage sur la gauche, pédale au planché, 170, 190, 210, 230, 250km/h ! Zut ! Obligé de freiner, cette Ferrari devant n’avance pas ! Blague à part, j’ai eu à peine eu le temps de me rendre compte que j’étais à 250.

What a dream !

La direction du véhicule est d’une précision exceptionnelle, le train avant suit les courbes de la route avec une aisance spectaculaire malgré le fait que ce soit une propulsion. Pour le freinage, nous avons droit à du Carbo-Céramique de série. Passer du 100 à zéro devient quasi plus facile que les 3,5 secondes qu’il faut pour faire l’inverse. Une panoplie de réglages est possible depuis l’écran tactile de la console centrale mais je ne m’y suis pas attardé.

Je me posais la question de l’usage au quotidien d’une McLaren? Au bout de 1 h de conduite, je peux dire que j’étais bien installé dans le siège baquet semi cuir/alcantara. Aucun mal de dos, nous ne sentons pas non plus exagérément les défauts de la route, la suspension filtre bien.

Niveau finition de l’habitacle, aucun plastique apparent, c’est soit recouvert, soit en carbone.

Parlons chiffres : 1498 kg, moteur V8 3.8l 570ch, vitesse max de 328km/h et un prix à partir de 210.725€.

Reste à gagner au Lotto!!
A bientôt
Lio