Infiniti Q60 2.0T 2017


Fast Test / lundi, mai 21st, 2018

En janvier 2017, lors du Salon de l’auto de Bruxelles, j’ai eu l’occasion d’essayer l’Infiniti Q60. Si la marque ne vous dit rien, c’est sans doute parce-qu’on en voit très peu et que leur service presse ne semble pas investir dans la publicité.

Apparue en 1989 aux USA, Infiniti fait partie de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et est considérée comme une Nissan Premium.

Le modèle qui m’intéresse de part son look, c’est le Q60, autrefois baptisé G37. En effet, c’est lors de la deuxième génération parue en 2016 que les bureaux d’étude Nissan ont changé la dénomination de leur modèle pour une homogénéité de la gamme. Q pour les berlines et coupés, QX pour les SUV.

Si en Amérique il est coutume de trouver sous le capot un moteur V6 allant de 320 à 405 ch, en Europe Infiniti a trouvé la solution de faire appel aux motorisations Mercedes. Un 2.0T de 211ch équipant les Mercedes Classe C prend place à l’avant. Si la sonorité ne vaut pas un V6, les performances sont tout de même excellentes avec un zéro à 100 Km/h en 7.3 secondes. À l’instar d’une BMW, la Q60 est une propulsion qui une fois les aides à la conduite désactivées vous promet des sensations pour les vrais pilotes.

Équipée d’une boite automatique 7 rapports, la conduite est agréable mais pourrait être plus sportive. En effet, son poids de 1750 Kg pénalise les reprises. Par contre, le confort est bien présent que ce soit tant au niveau de la direction fluide et précise, des suspensions qui filtrent à la perfection les imperfections de la route que dans l’équipement intérieur.

A partir de 42.500€, la Q60 possède déjà d’origine une grande liste d’options. Plusieurs niveaux de finitions sont disponibles tel une version Sport avec entre-autre des jantes de 19″ ou encore la version Premium Tech équipée d’un pack sécurité ultra complet et une sonorisation Bose de 13 hauts-parleurs.