Mazda CX5 2.0 Skyactiv-G 2017


Test Drive / mardi, juin 12th, 2018

Quand on parle de SUV de luxe, on ne pense pas de suite à Mazda, pourtant la marque japonaise s’est très bien installée dans le segment des SUV familiaux « Compact » jusqu’à pouvoir prétendre bousculer les « Premium » Allemands. Apparu en 2012 et restylé en 2017, le CX5 est devenu un best-seller en séduisant tous les horizons.  Déjà imposant et charmeur dans sa première livrée, la deuxième version peaufine la ligne extérieur et améliore le confort pour ses occupants. Le changement visuel est surtout situé à l’avant avec une nouvelle calandre agressive et une ligne de capot prolongée en forme de bec d’oiseau. Quelque soit l’angle sous lequel on le regarde, celui qui était considéré par certains comme trop sage s’affirme et devient bestial. 4,55m de long , c’est 10 cm en moins que le concurrent Audi Q5. En effet, je compare avec ce modèle et non pas un VW Tiguan qui à la base était la référence du marché ciblé. De par son style et son espace intérieur, on se rapproche très fortement des hauts de gamme du secteur SUV. La hauteur est revue avec un abaissement de la carrosserie de 35mm qui affine visuellement la ligne.

Si le design extérieur séduit, une fois assis au volant, on ne peut qu’apprécier la qualité de l’intérieur digne d’un salon. Tout de suite, on se sent à l’aise dans des sièges confortables et grâce à un accoudoir très large entre le conducteur et le passager. L’habitacle est pensé suivant la philosophie Jinba Ittai cher à Mazda, c’est à dire une parfaite harmonie entre l’homme et la voiture. Peut-être trop sobre pour certains, l’espace intérieur transmet un sentiment de sécurité et de bien-être donnant l’envie de partir pour de longs trajets. Je noterai au passage que le tableau de bord est totalement différent de la précédente version.

Niveau équipement, on retrouve les technologies de sécurité intelligentes i-ACTIVSENSE comprenant régulateur de vitesse adaptatif, reconnaissance des panneaux de circulation, système de suivant de voie actif et avertisseur de franchissement de ligne, système de surveillance des angles morts, assistance au freinage et phares avant LED intelligents. Ensuite, un écran 7″ géré par une molette donnera accès à toutes sortes de fonctions. Le fait qu’il soit plus haut que le tableau de bord est un plus pour la vision. On notera que le GPS a besoin d’un renouveau, trop souvent il se perd dans la nature. Un équipement son de chez Bose vient agrémenté la partie hifi pour le plus grand plaisir de mes oreilles.

Partons à la découverte de la région au volant de ce superbe CX5 équipé du moteur essence 2.0 Skyactiv-G en 163 chevaux boite manuelle et 2 roues motrices. Même si en effet, il n’est pas des plus puissants pour son poids de 1355 kg, le moteur est amplement suffisant selon moi. Si à bas régime il semble faiblir un peu, dans mon style de pilotage j’ai l’habitude de rétrograder pour donner le petit coup de boost nécessaire. Je trouve la conduite agréable, la boite de vitesse impeccable et l’accélération suffisante pour les dépassements. Un écran tête haute vient surplomber le tableau de bord pour nous éviter de dévier le regard de la trajectoire, parfait en soirée mais j’ai trouvé qu’en journée ce n’était pas toujours des plus visible. La voiture filtre bien les défauts de la route et l’insonorisation intérieur est à la hauteur de mes attentes. C’est calme et agréable à conduire, Mazda réussi une fois de plus à satisfaire le bien être du conducteur. La technologie Skyactiv-G montrera une fois de plus lors de l’essai son efficacité : 8.0 L/100km avec un usage sur tous types de trajets et sans penser économie à un seul moment. Compte tenu de la masse du CX5 à déplacer pour un moteur 2 litres le résultat est très correct.


 

Comme déjà expliqué lors de l’article sur la Mazda MX5 2018 , je remets ici quelques définitions du langage Mazda:

Skyactiv c’est quoi?

Les technologies développées par Mazda depuis 2011 portent le nom de Skyactiv et consistent à diminuer la consommation et les émissions des moteurs. Elle inclut de nouveaux moteurs, des transmissions et des châssis.

Et le Skyactiv-G ?

C’est un moteur à injection directe de nouvelle génération qui atteint un taux de compression de 14,0:1. Pour réduire le risque de cliquetis à haute compression, le gaz résiduaire est réduit en utilisant un système d’échappement 4-2-1, en sculptant une cavité de piston et en optimisant l’injection de carburant. De plus, la durée de combustion est raccourcie par l’intensification de l’écoulement d’air, l’accroissement de la pression d’injection et l’utilisation d’injecteurs multitrous. Le rendement du carburant augmenterait jusqu’à 15%.


 

Qui dit SUV familial, dit passagers: là également, Mazda joue la carte du confort. Un espace de vie exceptionnel que ce soit à l’avant ou pour 3 personnes à l’arrière. Sur le modèle essayé, la banquette arrière pouvait même être chauffante. C’est un détail, mais il pourrait plaire aux enfants en plein hiver sur le chemin de l’école. Mazda offre une option qui est peu répandue quelque soit les marques automobiles.

Une nouveauté fait son apparition du côté coffre, celui-ci est à ouverture/fermeture automatique. Niveau capacité, un honnête 506 litres extensible aisément à 1620 litres en quelques secondes est peut-être le seul point pour lequel on se rend compte qu’il est un cran en dessous des SUV « Premium ». Néanmoins, le volume est tout à fait correct et suffisant pour 80% des acheteurs potentiels.

Pour conclure cet article, je ne pouvais pas faire autrement que de parler budget:

De 24.890€ à 35.990€ en 2 roues motrices et de 28.390€ à 41.190€ en 4×4 suivant le niveau de finition et du moteur, il permet de satisfaire toutes les bourses et d’être moins cher que la concurrence allemande. Pour ma part, j’ai réellement été séduit et le MAZDA CX5 fait dès à présent partie de ma liste d’achat potentiel. Si vous comptez acquérir un SUV dans un futur proche, je vous conseille de passer par une concession Mazda afin de planifier un essai et de vous faire votre propre avis. Les Japonais nous rappellent une fois de plus qu’ils excellent dans le milieu automobile.