Subaru XV 1.6 2018


Test Drive / vendredi, juillet 20th, 2018

Tout le monde ou presque se souvient des fameuses Subaru Impreza victorieuses de grand nombre de rallyes dans les années 90. A cette époque, Collin McCrae donne ses heures de gloire à la marque nippone. Le gamin que j’étais passait des journées entières à piloter la Subaru sur ses consoles de jeux. Courant des années 2000, l’image de Subaru se fait de plus en plus rare jusqu’à tomber presque dans l’oubli collectif. Un réseau de concessions peu étendu, un marketing quasi inexistant en Europe, Subaru continue à se développer surtout en Amérique du Nord et au Japon. En 2016, la marque conçoit une nouvelle plate-forme plus rigide et légère qui participera à améliorer le confort et l’agilité. Portant le nom de « Global Platform », elle équipera tous les futurs véhicules jusque 2028. Première à bénéficier de cette avancée technologique, la Subaru Impreza s’offre un nouveau look et un coup de pub par la même occasion. Le retour de la marque aux étoiles est en marche. Dérivé de l’Impreza, la Subaru XV profite de l’occasion pour s’offrir une mise à niveau. Le Crossover compact apparu en 2011 sur base de l’Impreza sort sa nouvelle version en 2017.

Prenons l’Impreza, mettons lui une suspension surélevée, quelques plastiques sur la carrosserie et nous voilà avec un SUV de 4,46 mètres. Evidemment j’exagère un peu, mais c’est en quelque sorte la genèse du XV. Pour cette nouvelle génération, Subaru ne propose plus que 2 moteurs essences, un 1.6L 4 cylindres à plat de 16 soupapes développant 114 chevaux et un 2.0L de 156 chevaux tous deux uniquement disponibles en boite automatique (transmission à variation continue CVT). Bien plus qu’un simple SUV car en effet la transmission intégrale est de série, il marque des points là où la concurrence ne propose que bien trop souvent des 2 roues motrices. Avec sa garde au sol de 22 cm, on pourra même parler de vrai 4×4 tout terrain. Le bouton X-Mode donnera un atout supplémentaire en terrain accidenté avec la gestion de la boite, du moteur, des freins, du contrôle de stabilité et le « Hill Descent Control »

Pour cet essai, Subaru me confie la version 1.6i Premium Lineartronic, c’est à dire le 3ème et plus élevé niveau de finition. Tout de suite à son bord, ça respire la qualité des matériaux ainsi qu’un design très moderne. Du cuir, du carbone, de l’alu… bref tout ce qu’on peut imaginer avoir dans un véhicule premium. L’assise épouse parfaitement les formes du corps, le touché du volant est agréable et il me tarde d’avaler les kilomètres à son bord.

Niveau équipement, peu d’options disponibles car déjà toutes de série avec en priorité la sécurité. Le système baptisé EYESIGHT sera plus qu’un assistant à la conduite jusqu’à peut-être devenir votre ange gardien. Régulateur auto-adaptatif, assistance au freinage et maintien de voie deviendront vos meilleurs alliés sur la route. Élue voiture la plus sûre du Japon en 2017, elle réussi également avec brio les tests euro ncap.  Contrairement à certains concurrents, l’assistance n’est pas trop intrusive dans votre conduite. La climatisation Bi-Zone ainsi qu’un GPS 8 pouces et caméra de parking font partie du package de série. Un système multimédia intégrant Apple Carplay et Android Auto de toute dernière génération avec reconnaissance vocale garanti la sécurité pour tout le monde en réduisant les distractions lorsque vous êtes sur la route. Dans le même ordre d’idée, le Subaru Starlink présent à partir de la finition Confort facilite un accès à la radio par internet, des applications et plus via l’écran tactile ou par commande vocale. S’il y a une option que vous serez susceptible d’ajouter pour 500€ c’est la peinture métallisée. Lors des divers trajets parcourus, j’ai réellement apprécié l’écran rectangulaire au dessus de la console multimédia. Il permet de garder les yeux sur la route tout en choisissant les infos que nous souhaiterions garder à l’œil pendant notre parcours. La Subaru intègre également un écran supplémentaire entre les compteurs du tableau de bord.

Dans un premier temps, le XV se révèle très agréable, un moteur plutôt silencieux et doux qui participe au confort ressenti. La boite automatique gère bien le passage des rapports jusqu’à un certain niveau puis monte dans les tours et le moteur se fait entendre donnant l’impression d’avoir du mal à tracter les 1400 kg de la voiture. Bien évidement ce ressenti n’a été perçu qu’en essayant de performer avec le véhicule. Une fois sur les chemins de remembrement et routes de campagne, je me sentais à l’aise partout, que ce soit à moitié embourbé ou sur de fortes pentes et la transmission faisait le boulot attendu avec une facilité déconcertante. Niveau chiffres, le 0 à 100 km/h est annoncé en 13,4 secondes et la vitesse maximale à 175 km/h. Pour la consommation, lors de ma semaine de test, ma moyenne sera de 8,5l/100 mais je n’ai jamais fait attention à celle-ci car j’ai pris du plaisir au volant du XV.

Parlons espace: l’habitabilité aux places arrières est excellente et les passagers se sentiront aussi confortablement assis que le chauffeur. Pour ce qui est du coffre, les 385 litres le positionne dans la moyenne du segment.

A partir de 22.995€ en entrée de gamme déjà bien équipé jusqu’à 29.495€ pour le modèle essayé dans cet article, Subaru propose à prix attractif un véhicule passe partout avec un potentiel tout terrain qu’envieront les autres marques, une transmission intégrale efficace partagée en 60/40 avec un avantage pour l’essieu avant. Toute personne souhaitant quitter la ville pour les routes plus accidentées campagnardes peuvent être susceptibles d’apprécier cette Subaru. Vu l’état des routes en Belgique, le 4×4 n’est plus du superflu. Pour autant que vous ne soyez pas à la recherche de performance en terme de puissance, je ne peux que vous conseiller de vous rendre en concession pour un essai avant d’envisager tout achat de SUV Compact.